New York, the city that never sleeps

14 Septembre 2012

Je vis depuis plus de sept ans sur une petite île paradisiaque des Antilles Françaises où la sécurité et la douceur de vivre font partie du quotidien… Alors, il faut bien le reconnaître, j’ai quelque peu perdu les notions de pollution visuelle et sonore, d’insécurité, de stress et de personnes courant fébrilement en tous sens. Bref : New York, pour une personne vivant comme moi sur une petite île, c’est le dépaysement garanti !

New York, disais-je donc ou  » Big Appel  » :  » la grosse pomme « … Mais qui donc a eu l’idée de surnommer La mégalopole ainsi ? Historiquement, il semblerait que ce soit le chroniqueur John FitzGerald. C’est en tout cas lui qui est reconnu comme étant le premier à avoir utilisé cette appellation, dans un article hippique daté de1921, du journal New York Morning Telegraph.

Certes, Big Appel ne dort jamais. Mais si l’envie vous prenait de la parcourir et de l’explorer, il vous faudra bien dormir un peu, sinon vous n’aurez que des trognons de pommes à vous mettre sous la dent.  » Walk Talk, Walk Talk » (parler marcher, parler marcher) semble bien être le reflet de l’état d’esprit des New Yorkais. Il vous faudra donc en faire autant, car la ville est grande et pour la parcourir il faut marcher, marcher et encore marcher ! C’est la seule manière de la découvrir réellement. L’essentiel de son activité urbaine est à hauteur des yeux : les gens, les voitures, les camions, les  » yellow cabs  » (fameux taxis jaunes), les artistes de rue, etc…. jalonneront votre parcours. Mais il faut aussi lever les yeux pour admirer son architecture variée, ses panneaux publicitaires gigantesques, les reflets de buildings s’imbriquant les uns dans les autres, qui provoquent de fabuleux jeux d’ombres au fil des déplacements du soleil… et ce ne sont là que quelques exemples…

La découverte de New York, ne saurait être une expédition complète sans un passage par quelques musées. Les plus fabuleux : le Modern Museum of Art (www.moma.org) (MoMa pour les initiés), Le Metropolitan Museum of Art (www.metmuseum.org), le Guggenheim Museum (www.guggenheim.org), ou encore l’American Museum of Natural History (www.amnh.org).

Il serait  » impardonnable  » de faire escale à New York sans aller rendre hommage aux victimes du 11 Septembre. Une visite s’impose donc au 9/11 (nine eleven) Memorial. A son approche l’émotion vous gagne et cependant, une énergie positive vous submerge également. Cette confusion de sentiments vous fait prendre conscience du choc que l’humanité tout entière a vécu, au travers du drame qui s’est abattu ici. Mais vous prendrez aussi conscience de la capacité des américains à tout reconstruire et à vouloir aller toujours de l’avant.

Finalement, soit vous aimerez, simplement, soit vous adorerez… et si ce n’est ni l’un ni l’autre, c’est que vous n’aimez définitivement pas cette ville. La mixité des cultures, des genres et des styles en font une cité extraordinaire où, contrairement à mes craintes, la sécurité est grande. Ceci étant dit, avec autant de policiers visibles, on se sent forcément rassuré. Ils sont partout, à tous les coins de rue ! L’inverse serait donc incompréhensible…

Enfin, pour trouver une vue imprenable sur New York, rendez-vous à la 34ème rue, au célébrissime Empire State Building. Du haut de son 86ème étage,  » Big Apple  » vous offrira un panorama de 360 degrés à vous couper le souffle, tout simplement !

Petite anecdote : en cherchant bien, vous découvrirez ici et là quelques signes de la présence Belge à Manhattan : Gaufres Liégeoises et aussi Godiva, par exemple, sur la prestigieuse Fifth Avenue (Cinquième avenue).

N.B. Prochaine escale, San Francisco.

×

Suivez-moi sur Facebook